Intermédiation immobilière

Aujourd’hui, l’activité d’Avocat mandataire en transactions immobilières lui permet de recevoir mandat de vendre, d’acquérir ou de louer un bien immobilier, activité accessoire, dans le respect des principes essentiels de la profession.
L’Avocat n’a pas à remplir les conditions requises pour l’agent immobilier pour faire de l’intermédiation immobilière en considération du contrôle dont son activité professionnelle fait l’objet ainsi que des garanties financières offertes dans l’exercice de son activité.

Par ailleurs, les garanties offertes par les avocats résultent d’une part de la garantie de non présentation de fonds à hauteur de 35 millions d’euros et d’autre part de l’assurance de responsabilité civile souscrite par l’avocat mandataire.

L’Avocat est votre unique représentant qui défendra vos seuls intérêts comme le pratiquent régulièrement les avocats dans les pays anglo-saxons.
La rémunération doit être prévue dans le mandat en indiquant le mode de calcul des honoraires. Ces honoraires sont libres et représentent le plus souvent un pourcentage de la valeur du bien concerné. La signature d’un mandat est obligatoire pour une durée raisonnable tenant compte notamment des pratiques habituelles et usages en matière de négociation et des particularités du bien à négocier.

Au plan international, les transactions immobilières effectuées sur le territoire de la France présentent plusieurs intérêts : le territoire français est propice à l’investissement étranger issu des transactions immobilières, en raison de ses biens immobiliers présentant souvent un intérêt au point de vue de l’histoire ou de l’art mais aussi en raison des prix des biens qui ne sont pas très élevés. La France n’est pas pour rien la première destination touristique du monde.

Par ailleurs, l’Avocat mandataire sera le meilleur interlocuteur pour les étrangers sur le territoire français en raison de sa double compétence en matière de conseil et de contentieux. 

immobilier